Nuit de Lune

Publié chez Christophe Chomand Éditeur, déc. 2015

Nuit de Lune. C’est l’aventure d’une écriture à deux voix. Des textes sont nés à l’écoute des morceaux ou des impros du saxophoniste Michel Devillers. D’autres ont inspiré le musicien. Voyage éclectique dans des univers improbables, du jazz au baroque, du celtique au contemporain, des amours aux ruptures, des légendes au quotidien, des départs aux exils… Et toujours la voix chaude et sensuelle du saxophone qui murmure ou résonne, qui danse avec les mots.
Tout nous parle de l’âme humaine, de ses escales, de ses détours, de ses espoirs, de ses atours.
Nuit de Lune est aussi un CD et un spectacle.Nuit de Lune Photo

Spectacle de poésie et musique présenté à Josselin (56), de décembre 2015 à décembre 2016, au lycée Ampère, chez l’habitant, au Festival de Théâtre de Josselin, et créé en lumière le 03 décembre 2016 au théâtre de la Rochette.

Il débute sa tournée bretonne et nationale par une escale à Douarnenez (29) en février 2017, au café-librairie L’Ivraie. Une prochaine date est fixée au 2 février 2018, au Musée de l’Électricité à Saint-Aignan (56). D’autres sont à venir.

Poèmes : Sandrine Le Mével Hussenet (Gaby Plume)

Musique : Michel Devillers (Saxophones)

Mise en scène : Béatrice Lachaud

Création Lumières : Alain Rault

Crédit photo : Steven Rahuel

Vidéo de présentation (1mn)

Extraits vidéo (3mn)

 

Festival de Théâtre de Josselin, 6 mai 2016

Nuit de Lune 1    Nuit de Lune 2    Nuit de Lune 3            nuit de Lune 4       Nuit de Lune 6        Nuit de Lune 5_2

Crédit photo : Arlette Hussenet

Chez l’Habitant (déc. 2015)

Nuit de Lune chez AlainP1080798_2Crédit photo : Alain Rault

EXTRAIT

Nuit de lune
Musique celtique

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
De noires et de blanches voiles

La lune dessine une ombre
Puis deux puis trois
Quatre cinq ou six ou dix
Labyrinthe entre les arbres en nombre
Brocéliande prie
Korrigans et déesses pâles
Petits et grands esprits
Et scintillent les larmes de pluie d’étoile
La lune fait feu follet dans la brume de cristal
Qui m’appelle ?
Qui parle à mon oreille ?

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
Où j’allume un feu de Bengale

Et une et deux et trois encore Quatre cinq et six et dix
Entrent dans la danse
Esprits de nuit veillent sur l’eau qui luit
Chant des sirènes d’eau douce
Miroir des mondes inversés
Où viennent boire biches et farfadets
Procession de lampes torches
Petites bêtes polymorphes
Étoiles sur la mousse
Et longs cheveux d’Ariane rousse

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
Pour la douce nuit musicale

Soudain froid me glace
La lune se cache
J’ai peur
Noirceur
Froides épouvantes
Silhouettes mouvantes
Découpées au couteau des forces noires
Fantômes de brume sur l’étang de grandes lames
Là-bas les bois d’un cerf qui me regarde

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
Dessus les forêts ancestrales

Attention à tes pas
N’effraie pas la danse des lucioles
N’arrête pas le chant des Korrigans
Ne réveille pas le géant
Écoute
Respire
La nuit
La fougère
La bruyère
La rosée des gouttes
Tu es en Petit Bretagne
L’écho de tes pas sous la voûte
Répond aux galops des chevaux du roi des vieilles montagnes
Viviane dort encore
La barbe de Merlin lui fait un manteau d’or
Sous la poudre de lune de satin
Chut quelqu’un revient

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
Enfin la lune se dévoile

C’est le visage de la Dame
En son royaume de givre
L’oiseau dans son nid se délivre
La bête fauve se sauve
Teinte encore le collier de glands de chêne
Au cou des fées souveraines
L’elfe réveille l’araignée
Et lui vole ses perles de pluie
Et puis
Il en fait un collier
Pour les dames sylvestres
Et tous leurs amants
Des chansons de gestes

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
Rêves et pensées idéales

À la nuit je dérobe trois secrets
Et je m’envole
Adieu farfadets
Fées des pierres et des marais
Esprits follets
Noirs sorciers des rivières
Adieu biches et rois d’argent
Korrigans et lièvres blancs
Arbres millénaires
Lents géants de pierre
Adieu menaces et promesses
Mousse où dorment les amants
Oiseaux de nuit et rapaces
Renard le nez au vent
Adieu sirènes des étangs
Adieu puisqu’il est temps
Puisque la lune se couche sur l’autre versant
Du Val sans retour
Adieu mes chagrins d’amour
Ce soir la douce et belle lune
M’a confié deux ailes de brume

Voici la nuit de lune blanche
Qui joue avec l’ombre des branches
Toile du ciel tendue d’étoiles
Aucun secret je ne dévoile

Ils sont à moi
En mon cœur je les garde
La lune est mon amie
Puisqu’à mon doigt cette nuit
L’anneau elle a passé
Quand la main j’ai plongée
Dans le clair reflet
Du Miroir aux Fée

Ce contenu a été publié dans Poésie, Théâtre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *