Cinq semaines

THÉÂTRE : Adaptation théâtral et libre du roman de Jules Verne, Cinq semaines en ballon, par les élèves de BEP du lycée Ampère de Josselin, sous la direction de Sandrine LMH. Puis mise en scène (jeu, musique et effets spéciaux) par les Compères (atelier théâtre), sous la direction de Sandrine LMH. Costumes (conception, réalisation et habillement) : Isabelle Mérian professeure de DTMS du lycée Louis Armant de Locminé et ses élèves. Décor et images : Fabrice Lavergne professeur d’Arts Appliqués du lycée Ampère et ses élèves. Technique lumière et son : Sullivan Valiante, élève.

Création mai 2007.

_DSC1511OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA_DSC1523_DSC1532_DSC1548OLYMPUS DIGITAL CAMERA_DSC1559_DSC1566_DSC1595_DSC1584_DSC1578

OLYMPUS DIGITAL CAMERA_DSC1603

_DSC1608

En coulisses

_DSC1502_DSC1489_DSC1499_DSC1490

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Crédit photos : Vie scolaire LP Ampère

.

Extrait : scène III

Scène III

Dick et Joe
(Dick porte un fusil, Joe porte tout le reste de l’attirail)

Dick. (Saluant côté jardin, vers le ballon) A tout de suite Samuel. Reste avec le ballon. Non non. Ne t’inquiète pas. Nous sommes armés. (A Joe) Allons garçon ! Allons compléter notre tableau de chasse. J’ai grand faim !

Joe. (Passant devant Dick) Laissez-moi faire, Monsieur Kennedy. Je pars en éclaireur. (Il sort à cour, mais revient en courant). Monsieur ! Monsieur ! Au secours ! Au secours ! Des des…

Dick. Et bien quoi ?

Joe. Des gros gros… J’ai cru voir des gros minets.

Dick. Des lions ! Pas de panique. Arme à l’épaule garçon. Il s’agit de ne pas les rater.

Joe. C’est que ça court vite ces miaous !

(Dick et Joe tremblant arment leur fusil. Ils se placent l’un derrière l’autre. Dick se rend compte que Joe est en train de le viser. Il passe derrière lui prudemment. Tous deux épaulent leurs armes et tirent deux coups chacun.)

Joe. (Sautant de joie) On les a eu Monsieur ! En plein vol ! Trop fort. Trop trop fort.

Dick. Merci garçon. Mais que visais-tu ?

Joe. Le lion de gauche.

Dick. Très bien. C’est pour cela que les deux branches de cet arbre à droite ont toutes deux explosé…

Joe. (Le fixant avant de répondre) Non non, ça c’est pour tromper l’ennemi. C’est tactique.

Dick. Trêve de stratégie Joe. Ne nous attardons pas.

Joe. Oui. C’est pas comme le cochon, rien est bon dans le lion.

(Ils reprennent leur chemin. Dick avance prudemment. Joe chante.)

Joe. « Mais où sont passé les gazelles ?… »

Dick. Chut ! Tu vas finir par toutes les faire fuir tes gazelles… Mais pas l’éléphant en face, là ! (Il désigne le public)

Joe. Balaise ! On dirait ma tante !

(Dick le regarde étonné)

Joe. Ou plutôt mon oncle. (geste pour allonger le nez).

Dick. Si ce monstre nous charge, je ne donne pas cher de notre vie, mon garçon.

Joe. C’est comme mon oncle quand il charge. Ça ratisse la piste. Ça fait pas un pli.

Dick. Alors on quitte la piste et fissa garçon. Et gare à tes fesses.

(Ils s’éloignent à reculons. Un coup de fusil retentit.)

Dick. J’avais dit pas un bruit.

Joe. C’est pas moi. Ça venait du ballon.

Dick. Nom d’un pachyderme ! C’est Samuel. Il a besoin d’aide !

Joe. (Regardant vers jardin) Des singes. Y a tout plein de singes qui attaquent le ballon. Tenez bon, mon maître ! J’arrive. (Il sort en courant)

Dick. (En le suivant et en armant son fusil) Attends-moi !

Ce contenu a été publié dans Ateliers écriture/théâtre/slam. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Cinq semaines

  1. Valiente Sullivan dit :

    « Cinq semaines en ballon » Deuxième projet en commun !!
    Première étude technique, représentation prévu au centre culturel. Mais non nous sommes plus fou que ça nous disposons d’un gymnase disponible au sein d’Ampère alors soyons fou transformons cette structure sportive en salle de spectacle. Et c’est partie enchainement des répétitions, créations des décors par les 3DP6, des costumes par les DTMS, notre après midi bande son et diapo… Montage dans le Gymnase, impossible de gonfler le ballon avec la soufflerie … répétitions représentations précédé par « Je suis né », un inspecteur d’académie conquis par se qu’il découvre, un démontage et une année qui ce termine…
    Amicalement Sullivan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *